ALIOUNE TINE: «Jamais le Conseil constitutionnel n’a été aussi critiqué»

 ALIOUNE TINE: «Jamais le Conseil constitutionnel n’a été aussi critiqué»
La nomination du président du Conseil constitutionnel a suscité beaucoup de débats. La crédibilité de Badio Camara a été remise en cause. 
 
Selon Alioune Tine, quand on nomme quelqu’un et que les populations sont inquiètes, il faut qu’il soit indépendant et que ses décisions n’occasionnent pas des tensions, des violences. «Nous avons besoin d’institutions de régulation fortes avec des juges indépendants qui connaissent le droit. Il faut des jurisprudences qui ne vont pas affaiblir l’État de droit», a expliqué le fondateur d’Afrikajom Center.

«Je ne veux pas personnaliser le débat, mais il me semble que c’est au Conseil constitutionnel de prendre conscience de son image par rapport aux Sénégalais, parce que les gens aspirent à avoir une juridiction suprême et indépendante» note-t-il.  
 
À l’en croire, jamais on n’a eu autant de critiques par rapport au Conseil constitutionnel. Même la nomination du nouveau président a suscité moult problèmes. Il faut que les politiques s’appuient sur les think tanks qui existent dans le pays. «Il est important de discuter des institutions, surtout judiciaires. Aujourd’hui, le Sénégal a des problèmes avec le droit, avec les institutions judiciaires. On n’a jamais vu de juristes écrire pour contester une décision prise, même par des universitaires».

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.