CIBLAGE DES SUBVENTIONS : la Senelec parle d’un « rééquilibrage nécessaire »

 CIBLAGE DES SUBVENTIONS : la Senelec parle d’un « rééquilibrage nécessaire »

Le réajustement tarifaire décidé par la société nationale d’électricité (Senelec) devrait permettre à l’Etat de faire une économie de 99,7 milliards de francs CFA destinée à mieux soutenir la tranche la plus nécessiteuse, a déclaré, jeudi, son directeur général, Papa Mademba Bitèye.

« Nous avions une subvention uniforme, faisant que, plus on consommait, plus on bénéficiait de cette subvention sociale », a-t-il souligné lors d’une rencontre avec des journalistes, à Dakar.

Sur la base de ce constat, il fallait opérer un « rééquilibrage nécessaire », selon le directeur général de Senelec.

Pape Demba Bitèye assure toutefois que « ces nouvelles mesures n’impacteront pas les clients les plus vulnérables et qui constituent 61% de la clientèle de la Senelec ».

Il a précisé que cette catégorie dite « tranche sociale » comprend 1 million 159 mille 146 clients, dont la consommation maximale ne dépasse pas 150 kilowattheures (kwh).

Le directeur général de Senelec affirme que « la réorientation de la subvention » quelle reçoit de l’Etat va permettre de faire “une économie de 99,7 milliards de FCFA », ce qui à ses yeux ”reflète davantage la préoccupation sociale de l’Etat ».

Avec la nouvelle grille tarifaire, « plus on consomme, moins on va bénéficier de la subvention de l’Etat », a-t-il poursuivi, avant d’évoquer une étude en cours, laquelle devrait permettre à la Senelec d’avoir « un tarif social et un tarif normal », appliqués séparément.

Il a rappelé que la société qu’il dirige a deux catégories de clients : « des clients domestiques (basse tension) et les clients professionnels (industriels), dont la majorité est abonnée à la basse et à la moyenne tension, et une minorité à la haute tension ».

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *