COUPE DU MONDE : ÉLIMINATION DE L’ESPAGNE La défaite passe très mal pour les joueurs

 COUPE DU MONDE : ÉLIMINATION DE L’ESPAGNE   La défaite passe très mal pour les joueurs

La Roja ne digère toujours pas la défaite contre le Maroc, battu aux tirs au but, l’Espagne a connu une nouvelle désillusion en Coupe du monde.

Éliminés par le Maroc en huitièmes de finale, les hommes de Louis Enrique ne décolèrent toujours pas et la défaite reste amère à leurs yeux.

Comme lors de la Coupe du monde en 2018, l’Espagne quitte la compétition dès les huitièmes de finale. Une défaite qui passe décidément très mal en Espagne. Si le technicien espagnol n’a pas annoncé sa démission, certains joueurs sont en colère de la performance de la Roja. En effet, plusieurs d’entre eux n’ont en effet pas digéré cette défaite face à un Maroc qui n’a pratiquement rien proposé lors de ce match dans le jeu, mais si solide collectivement.

 

« Oui, c’était compliqué. Ils étaient très organisés en défense et solidaires. Et la pelouse n’a pas aidé pour faire des contrôles. Ils ont été très travailleurs, tous derrière. On a eu des occasions, mais on n’a pas su marquer », a déclaré Marcos Llorente dans des propos relayés par AS.

« On a été supérieurs durant les 120 minutes du match, on les a acculés dans leur moitié de terrain. Mais ça ne sert à rende dire maintenant qu’on a été meilleur si on n’a pas marqué. Il y a des surpris à chaque Coupe du Monde. Il y a beaucoup de niveau défensif chez les équipes comme le Maroc. On ne s’attendait pas à être éliminé par le Maroc. Mais c’est la réalité, même si ça nous agace, il faut rentrer chez soi », a commenté le gardien Unai Simon.

Une défaite décidément très amère. Et les réactions chaudes se sont succédées. « On est touché par la défaite, je pense qu’on ne le méritait pas parce qu’on a été supérieur. Je n’aime pas parler de l’arbitrage, mais c’est vrai que des fois on a joué contre douze », a lâché un Ferran Torres très vexé.

Enfin, c’est Rodri qui a conclu cette séquence de frustration. « On s’attendait à voir onze gars regroupés en défense, comme ils le font à chaque fois qu’on les affronte. Le foot est parfois cruel. Le foot ne veut rien savoir en termes de justice. Ce qui compte c’est si le ballon entre dans le but. »

Un coup de masure qui passe très mal en Espagne et certains continuent toujours de se poser certaines questions mais toujours sans réponse.

Abdoul Aziz WATT

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *