DES RUES DE ZIGUINCHOR REBAPTISEES : La Cour suprême freine Sonko

 DES RUES DE ZIGUINCHOR REBAPTISEES : La Cour suprême freine Sonko

La chambre administrative de la Cour suprême a tranché en faveur du préfet de Ziguinchor qui avait introduit un recours pour l’annulation de la décision du maire Ousmane Sonko de rebaptiser les grandes rues de la commune.

Quelques jours après son installation à la mairie de Ziguinchor, le leader de Pastef avait, en effet, rebaptisé cinq rues de Ziguinchor. Il a changé les noms des rues dédiés aux colons français pour des noms à consonance panafricaine. L’avenue du Capitaine-Javelier devenait l’avenue du Tirailleur-Africain, la rue du Lieutenant-Lemoine était rebaptisée rue Thiaroye-44. La rue du Lieutenant-Truch est renommée rue Séléki-1886, la rue de France est appelée rue de l’Union-Africaine et celle du Général-de-Gaulle rue de la Paix.

À noter que le préfet, El hadji Madické Dramé s’est aussi attaqué à d’autres décisions prises par l’édile de Ziguinchor. Il s’agit de la création de nouvelles directions au sein de la mairie.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *