OUTRAGE À MAGISTRAT, OFFENSE AU CHEF DE L’ETAT, APPEL À L’INSURRECTION… Ousmane Sonko corse son dossier

 OUTRAGE À MAGISTRAT, OFFENSE AU CHEF DE L’ETAT, APPEL À L’INSURRECTION…  Ousmane Sonko corse son dossier

 

Le leader de la formation politique de l’opposition Pastef, a mobilisé hier une foule monstre à Keur Massar. Ousmane Sonko en a profité pour faire le procès de certains magistrats, dénigrer le Chef de l’Etat tout en appelant les militants à rester en alerte maximale.

 

L’opposant Ousmane Sonko est prêt pour le sacrifice suprême. Evoquant le dossier Sweet Beauté, il a appelé ses militants et autres sympathisants à rester en alerte maximale et à se préparer au pire. « Je suis allé me recueillir auprès de la tombe de mon père à Ziguinchor. Après suis allé pour demander à ma mère de prier pour moi. Je vous annonce que j’ai fait mon testament. Si Macky Sall ne recule pas, soit Macky Sall nous tue, soit nous le tuons », a-t-il déclaré avant de s’attaquer au Doyen des juges, Maham Diallo, à l’ancien Procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye et au Chef de l’Etat, Macky Sall. « Le Doyen des juges qui m’a envoyé à la chambre criminelle, alors que je ne suis pas un criminel, je n’ai jamais tué, je n’ai jamais volé, c’est lui le véritable criminel », a déclaré Ousmane Sonko, devant une forte mobilisation de ses militants.

Evoquant l’enquête relative à l’affaire de viol l’opposant à Adji Sarr, le patron du Pastef a accusé l’ancien Procureur de la République d’avoir tronqué la vérité. « Le rapport d’enquête de la section recherches de la gendarmerie dit qu’il n’y a pas viol. Mais lui, le Procureur de la République, m’accuse de viol », a indiqué Sonko, ajoutant que « ce dernier n’a pas dit la vérité ». Pis, l’opposant s’est également attaqué au Président de la République, Macky Sall, en appelant les diplomates accrédités à Dakar à ne pas le croire. « Je lance un appel à la communauté internationale. Ne croyez-pas à ce que Macky Sall vous raconte sur les leaders de l’opposition sénégalaise. Il ne vous dit pas la vérité », a crié Ousmane Sonko sous les applaudissements de la foule.

Revenant sur le mortal kombat qui va certainement l’opposer au pouvoir, Ousmane Sonko a appelé sa base politique à rester à l’écoute et en alerte.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *