POUR LA SATISFACTION DES DOLEANCES A L’UVS DE KAOLACK : Les étudiants donnent un ultimatum à la tutelle

 POUR LA SATISFACTION DES DOLEANCES A L’UVS DE KAOLACK : Les étudiants donnent un ultimatum à la tutelle

Les étudiants de l’Université Virtuelle de Kaolack ont dénoncé le nombre pléthorique des nouveaux bacheliers orientés à l’UVS, l’imputation de leur bourse et la grève du personnel administratif et service qui handicape le bon fonctionnement de leur université. En effet, ces derniers ont tenu un point de presse ce jeudi pour alerter les autorités administrations.

KAOLACK- Les étudiants de l’Université Virtuelle de Kaolack (UVS) promettent de paralyser le système de l’enseignement supérieur, de l’éducation nationale, de couper toutes les routes. Mieux, ceux qui sont à Dakar vont se rendre au siège du ministre de tutelle. Pour cause, la revendication de trois (3) points essentiels à savoir : la grève du Personnel Administratif Technique et Service (PAST), les bourses et les orientations. Concernant le premier point, le personnel en grève depuis un mois, revendique une augmentation de salaire et pénalise les étudiants qui paient les pots cassés.

Ce qui a fait que tous les services sont rompus à l’UVS Kaolack car il n’y a pas de tenue d’examen, les notes des étudiants sont bloqués, bref le service administratif ne marche plus. Une irresponsabilité du système administratif et de l’Etat a conduit ces étudiants dans cette situation selon leur représentant régional et national. Réunis en point de presse ce jeudi, Ibou Amar dénonce par ailleurs l’imputation de la somme de cinq (5) mille francs cfa dans la bourse des étudiants pour faute d’opérateurs qui ne sont pas accessibles à ces derniers.

A cela s’ajoute le nombre pléthorique de nouveaux bacheliers qui ont été orientés à l’UVS. Cependant le représentant des étudiants dénonce avec la dernière énergie cette situation et donne un ultimatum de quarante-huit (48) heures à l’Etat pour régler ce problème. Mieux, si toutefois leurs revendications  ne sont pas satisfaites ajoute-t-il, les promettent de tout paralyser jusqu’à rejeter les  nouveaux bacheliers qui seront orientés cette année.

NDEYE DIOUF

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *