RENOUVELLEMENT CONTRAT DE LOGEMENT A DAKAR: Les étudiants de Ziguinchor font tinter les casseroles devant la mairie

 RENOUVELLEMENT CONTRAT DE LOGEMENT A DAKAR:  Les étudiants de Ziguinchor font tinter les casseroles devant la mairie

C’est le revers de la médaille pour Ousmane Sonko. Le leader du Pastef, qui a initié les concerts de casseroles dans sa stratégie de lutte contre le régime de Macky Sall, a  subi le même sort, aujourd’hui.

Les étudiants de l’Ucad originaire de Ziguinchor ont, en effet, décidé de passer à la vitesse supérieure. Ceci, après avoir organisé, lundi dernier, une « Intifada » à travers les rues de la commune, pour demander au maire de Ziguinchor et à son équipe municipale de renouveler leur contrat de logement avec leur logeur à Dakar.

Ainsi, une foule énorme a pris d’assaut la mairie pour raisonner et faire plier le ténor de Yewwi. Munis de casseroles et de tous objets faisant du bruit, ces étudiants plaident : «Le maire Ousmane Sonko et son équipe semblent bien camper sur leur position qui est celle de ne pas vouloir renouveler notre contrat de logement à Dakar. C’est la raison pour laquelle nous avons organisé un grand concert de casseroles à travers les artères et devant l’Hôtel de ville afin que l’ex-député et maire de notre commune, qui fait la sourde oreille sur nos complaintes, puisse nous entendre davantage», expliquent-ils sur les ondes de Sud Fm.

D’ailleurs, en dehors du contrat de logement, les étudiants de l’Ucad ressortissants de Ziguinchor réclament des subventions au maire Ousmane Sonko qui n’a jamais voulu prêter une oreille attentive à leurs doléances. Et pourtant, disent-ils, «trois mois après son installation à la tête de la municipalité, nous l’avons rencontré et lui avons soumis tous nos problèmes. Cependant, à l’issue de nos échauffourées avec la police dans les rues de la ville, lundi dernier, Sonko n’a même pas cherché à prendre nos revendications au sérieux», ont-ils ajouté dans la source.

Les étudiants sont plus que jamais déterminés à poursuivre leur combat jusqu’à satisfaction de leurs doléances.

Pour rappel, lundi dernier, quatre manifestants ont été interpellés par la police de Ziguinchor, avant d’être libérés des heures plus tard.

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *