REVELATIONS DE OUSMANE SONKO DU PASTEF : « Macky Sall est sur le point de retirer à Barth ses mandats »

 REVELATIONS DE OUSMANE SONKO DU PASTEF : « Macky Sall est sur le point de retirer à Barth ses mandats »

Ousmane Sonko a fait une révélation qui pourrait alimenter les débats. Selon le leader du Pastef, le président Macky Sall est sur le point de retirer à Barthélemy Dias ses mandats de député et de maire de Dakar. « Macky Sall est sur le point d’instrumentaliser encore la justice pour retirer à Barthélémy Dias ses mandats de député à l’Assemblée nationale et de maire de Dakar. Nous avisons l’opinion parce que c’est son souhait », a dit Sonko dans les colonnes de e-medias. Il s’exprimait, ce mercredi, lors d’un point de presse organisé par la conférence des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi.

Par ailleurs, les pays membres de la Cedeao ont décidé de créer une force régionale vouée à intervenir non seulement contre le jihadisme mais aussi en cas de coup d’État. Face à la presse, Ousmane Sonko estime que la Cedeao devait d’abord se pencher sur la question du 3e mandat en Afrique, la corruption, les détournements de deniers publics, les gendarmes tués etc. « Ils ont rempli un avion pour dire qu’ils sont les députés de la Cedeao. (…) Il faut parler de la question du 3e mandat parce que vous savez que Macky Sall et Alassane Ouattara ne sont pas des exemples à suivre », a-t-il dit. Toutefois, il a appelé les sénégalais à se lever pour barrer la route à Macky Sall. Parce que le 3e mandat est interdit, selon lui, par notre constitution.

Sonko annonce un grand rassemblement

et la reprise des concerts de casseroles

S’agissant des personnes tuées lors des manifestations politiques ou dans les universités, le leader du Pastef se désole du fait que des enquêtes n’ont pas ordonnées dans certains cas. Sur ce, il exige du chef de l’État une procédure judiciaire pour élucider ces affaires. Concernant l’affaire Adji Sarr, Ousmane Sonko indique qu’il ne s’agit plus de son dossier. « C’est leur dossier et Macky est derrière ce complot. Ce n’est plus un complot c’est de la haute trahison que Macky a fait en gardant le rapport interne de la gendarmerie. Il devait appeler le ministre de la justice pour demander au procureur de sévir contre le procureur », a-t-il aussi déclaré.

Pour finir, il a annoncé qu’un rassemblement sera organisé dans les jours à venir pour la démocratie et la libération des détenus politiques. Il a également informé la reprise des concerts de casseroles.

«Il fait honte au Sénégal…»

 

Le leader de Pastef  conçoit comme une offense, à la limite une provocation, la dernière sortie de Macky Sall sur la question du troisième mandat. En conférence de presse avec les leaders de la coalition Yewwi, il a livré sa part de vérité.

«Macky Sall a terni l’image du Sénégal aux yeux des puissances étrangères et des États-Unis en particulier, où il a fait sa sortie plus que ridicule. Un président Américain n’ose pas faire une déclaration pareille. Barack Obama n’a jamais osé dire que son troisième mandat ne dépendait que de lui. Aux yeux des Usa, le Sénégal n’est pas un pays démocratique, parce que tout simplement un dictateur veut faire croire qu’il a le pouvoir de contrôler le destin de tout un peuple à sa guise. Il fait honte au Sénégal», a déclaré Ousmane Sonko qui faisait face à la presse, hier.

Le président Macky Sall avait accordé un entretien au correspondant du New York Times à Dakar avant son départ pour les Usa où il devait prendre part au Sommeil Etats-Unis-Afrique. «Il est clair qu’aujourd’hui il n’y a pas de débat juridique [pour savoir s’il peut ou non se représenter]. Maintenant, que je sois candidat ou non, c’est ma décision. Quand je me déciderai, je le ferai savoir au peuple sénégalais», a-t-il déclaré.

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *