SEYDI GASSAMA: «Si le dossier médical et l’autopsie révèlent qu’il a été torturé… »

 SEYDI GASSAMA: «Si le dossier médical et l’autopsie révèlent qu’il a été torturé… »

Décès de Francois Mancabou

Le présumé membre de la «Force spéciale» est décédé. Il est mort, hier mercredi 13 juillet, vers 23h à l’Hôpital Principal de Dakar après plusieurs semaines d’agonie et de garde à vue, selon Seydi Gassama d’Amnesty international. «Nous exigeons que toute la lumière soit faite sur les circonstances de sa mort et surtout sur ce qui a pu se passer à la sûreté urbaine de Dakar où il était détenu. Nous dénonçons tous les obstacles qui ont été opposés par l’Etat au médecin mandaté par son épouse pour accéder au malade et à son dossier médical », a fulminé le droit de l’hommiste sur sa page Facebook, ce jeudi 14 juillet. Il a ensuite averti: «La torture est interdite en toutes circonstance et si le dossier médical et l’autopsie – qui ne doit en aucun cas être pratiquée par un médecin désigné par le seul parquet – révèlent qu’il a été torturé, les tortionnaires et l’Etat du Sénégal rendront des comptes».

Âgé de 51 ans, François Mancabou était un ancien militaire et garde du corps de l’ancien ministre Cheikh Tidiane Gadio. Il a été arrêté dans l’affaire dite «Force spéciale» dans laquelle les mis en cause sont poursuivis pour complot contre l’autorité de l’État, actes de nature à occasionner des troubles politiques graves, association de malfaiteurs en vue d’organiser des bandes en leur fournissant des armes et munitions, dans le but de s’attaquer à la force publique, détention et transport de produits et substances incendiaires en vue de compromettre la sécurité publique et détention illégale d’armes à feu.

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.