SUITE AU MOT D’ORDRE DE « AND GUEUSSEUM »: Des soignants de Thiès restituent leurs vaccins au district sanitaire

 SUITE AU MOT D’ORDRE DE « AND GUEUSSEUM »:  Des soignants de Thiès restituent leurs vaccins au district sanitaire

Des infirmiers chefs de poste et sages-femmes affiliés à la coalition syndicale  »And Gueusseum » ont restitué, mardi au district sanitaire de Thiès, leur matériel de vaccination, en signe de protestation contre le non-respect des accords signés avec le gouvernement, et suite au mot d’ordre de leur bureau national. ‘’Nous sommes là en compagnie de nos collègues infirmiers chefs de poste et sages-femmes pour répondre aux recommandation de notre bureau national qui nous a demandé de restituer la logistique vaccinale et tout ce qui est intrant vaccinal au niveau du dépôt de district’’, a dit Mamadou Lamine Niang, secrétaire général de la sous-section SUTSAS du centre de santé 10-ème. ‘’Il n’y a plus de vaccination dans ces 34 structures (postes) de santé, tous les infirmiers chefs de poste et les sages-femmes ont amené leurs vaccins au niveau du dépôt du district jusqu’à nouvel ordre’’, a relevé Niang.

Répondant au mot d’ordre dénommé Opération ‘’Delloo » (restituer, en wolf), les acteurs de santé sont venus avec  des glaciaires remplies de seringues et de boîtes de sécurité, qu’ils ont entreposées devant le dépôt avant de les rentrer dans le bâtiment. Accompagné de ses collègues, Mamadou Lamine Niang explique ‘’beaucoup de points’’ ayant fait l’objet d’un accord avec le gouvernement au mois de mai, ne sont toujours pas respectés. Il s’agit de la généralisation des indemnités de logement à tous les ayants-droit, y compris aux agents de collectivités territoriales. S’y ajoute l’affectation jugée ‘’ arbitraire’’ à Dakar du responsable syndical régional de Matam, en violation de la ‘’gestion démocratique du personnel’’. ‘’Nous protestons contre ces agissements du ministère de la Santé’’, a dit Mamadou Lamine Niang, non sans ajouter : ‘’nous comptons durcir le ton dans les prochains jours, parce qu’on ne peut pas signer des accords avec (un syndicat) et traîner les pieds par rapport à leur application’’.

Ce mouvement intervient au moment où les indicateurs de la vaccinations sont déjà ‘’au rouge’’, depuis le début de leur mouvement en janvier 2022, a dit M. Niang, relevant qu’en 2021, le district était à ‘’90%’’ de couverture vaccinale, concernant le Programme élargi de vaccination (PEV). Dans le cadre de la politique de prévention, le PEV couvre depuis 2001, 14 maladies, dont le tétanos, la diphtérie, la tuberculose, la poliomyélite, l’hépatite B, la coqueluche, la rubéole et la rougeole, la fièvre jaune, etc. ‘’Nous ne sommes pas contre les populations ni contre les enfants, (qui) sont nos enfants, mais nous avons entamé ce combat depuis plusieurs mois, sans avoir gain de cause, et nous avons voulu durcir le ton’’, a tenu à préciser le syndicaliste.

Aps

 

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *