TOUT COMME LE DOSSIER DE LA CAISSE D’AVANCE : La transmission du rapport du «covigate» au parquet exigée

 TOUT COMME LE DOSSIER DE LA CAISSE D’AVANCE : La transmission du rapport du «covigate» au parquet exigée

Le procureur de la République doit se saisir de l’affaire dite du Rapport de la Cour des comptes relatif aux irrégularités notées dans la gestion des «Fonds force covid 19». Le constitutionnaliste Mouhamadou Ngouda Mboup, qui s’exprime ainsi, demande à ce que le dossier soit transmis, sans délai, au parquet au même titre que celui de la caisse d’avance de la mairie de Dakar en son temps.

Le «covidgate» ne doit pas être un dossier de plus dans les tiroirs de la Cour des comptes. Bien au contraire ! Parce que pour le professeur Ngouda Mboup, ladite juridiction financière «est une institution de la République en vertu de l’article 6 de la Constitution». Par conséquent, préconise-t-il, le procureur doit se saisir de ce dossier qui met à nu la bamboula de personnalistes publiques avec l’argent destiné à la lutte contre le covid 19. Même si, rappelle l’enseignant-chercheur, «après avoir tenté de saboter l’Ofnac sur les fameuses couleurs, il y a une stratégie de discréditer le travail de la cour».
«La Cour des comptes est une juridiction financière, un pouvoir public constitutionnel. Certaines de ses recommandations sont contraignantes», a indiqué Pr Mouhamadou Ngouda Mboup. Qui ajoute pour la gouverne des «personnes qui tentent de remettre en cause le travail de la Cour des comptes que c’est notre juridiction financière qui a le plus gros budget parmi les hautes juridictions d’où la rigueur, l’exhaustivité et la précision dans les rapports». Et le constitutionaliste d’expliquer: «Après avoir tenté de saboter l’Ofnac sur les fameuses couleurs, il y a une stratégie de discréditer le travail de la Cour. Cette dernière doit être respectée, c’est une institution de la République en vertu de l’article 6 de la Constitution».
La transmission, sans délai, du rapport de la cour des comptes au parquet est d’autant plus urgente et pertinente, d’après lui, que ladite juridiction avait déjà instruit au garde des sceaux l’ouverture de plusieurs informations judiciaires.
L’enseignant-chercheur en droit public à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) a tenu à rappeler que dans l’affaire de la Caisse d’avance de la ville de Dakar, «le rapport de l’IGE a été transmis au parquet avec une précipitation soutenue et sans même être déclassifié».

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *