YAW: la dictature encore dénoncée

 YAW: la dictature encore dénoncée

Le scénario des élections locales semble se reproduire  au sein de la coalition Yewwi Askan Wi. A travers un communiqué, des chefs de parti expriment leur amertume.Au nombre de 07, ils  déclarent avoir constaté « encore une fois la répétition de décisions unilatérales et fractionnistes ». Des prises de décisions qui selon eux entraînent Yewwi Askan Wi « dans le déni de démocratie, le manque de respect, l’absence de transparence, le refus de rendre compte et la persistance d’un esprit dictatorial contraire à l’esprit et aux engagements inscrits en lettres d’or dans notre charte ».

Parmi les signataires dudit communiqué, figurent le nom de l’ancienne ministre Aminata Lô Dieng et celui de Cheikh Bamba Dieye, ancien maire de Saint-Louis. Cette fois, l’origine du problème réside dans le fait que, selon eux, « quelques leaders dans Yewwi Askan Wi ont décidé d’exclure » l’image de certains d’entre eux « dans les supports de communication ». Un acte qui « sonne comme une énième tentative de (les) exclure de Yewwi malgré le fait que nous ayons partout proclamé notre appartenance à la coalition » dénoncent-ils. Allant plus loin, ces leaders qualifient cette démarche “injuste, clientéliste, enfantine et  grotesque” inscrite dans un « esprit rancunier et fractionniste ».

Ces actes insistent-t-ils leur donnent raison lorsqu’ils vilipendaient « les pratiques mesquines et moyenâgeuses qui ont fini de miner tout le crédit et l’esprit chevaleresque de Yewwi ».

Ils rappellent toutefois, « aux Sénégalais et aux millions de citoyens épris de justice, de démocratie et de rupture » leur fidélité à leurs « engagements » et demandent à leurs « militants de continuer le combat et de travailler pour le triomphe de notre idéal démocratique ».

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.